Maître Eckhart, Conseils spirituels – 24 discours du discernement, Paris, Éditions Rivages & Payot, 2003, p. 71

Présentation
Eckhart von Hochheim, dit Maître Eckhart, (c. 1260 – c. 1328) est un spirituel, théologien et philosophe dominicain, le premier des mystiques rhénans. Il étudia la théologie à Erfurt, puis Cologne et Paris. Il enseigna à Paris, prêcha à Cologne et Strasbourg, et administra la province dominicaine de Teutonie depuis Erfurt. Conseils spirituels est le premier livre de Maître Eckhart, rédigé du temps où il était vicaire de Thuringe et prieur d’Erfurt, son couvent d’origine (1294-1298).

Texte
« 3. Des gens qui ne se sont pas libres, et encombrés de volonté propre.

Les gens disent : « Ah ! Seigneur, j’aimerais bien être moi aussi en bons termes avec Dieu comme d’autres gens le sont; j’aimerais avoir autant de ferveur et être en paix avec Lui ; je voudrais bien qu’il en soit ainsi de moi ou que je sois aussi pauvre. » Ou encore : « Je ne serai jamais content, à moins d’être ici ou là, de faire ceci ou cela, il me faut vivre ailleurs, ou dans un ermitage, ou dans un cloître. »

En vérité, dans tout cela, c’est toi-même qui en es cause et absolument rien d’autre. Même si tu ne le sais pas ou s’il te semble que non, c’est ta volonté propre : jamais un mécontentement ne s’élève en toi qui ne vienne de ta propre volonté, qu’on le remarque ou non. Quand nous pensons que l’homme doit fuir telle chose et doit rechercher telle autre – c’est-à-dire ces lieux et ces gens et ces manières d’être, cette foule ou ces œuvres -, ce n’est pas pour cela que ce mode d’être ou ces choses t’entravent : c’est toi-même qui t’entraves dans les choses, car tu ne te comportes pas en ces choses comme il convient. »