André Gide, Les Nouvelles Nourritures, Paris, Gallimard, 1936, p. 270

Présentation
André Gide est écrivain français, né en 1869 et mort en 1951 à Paris. Il s’affranchit de son éducation puritaine, dans les Nourritures terrestres, en 1897, en exprimant son goût pour la vie.

Texte
« J’admirais, je n’ai pas fini d’admirer, dans l’Évangile un effort surhumain vers la joie. Le premier mot qui nous est rapporté du Christ, c’est « Heureux… ». Son premier miracle, la métamorphose de l’eau en vin. (Le vrai chrétien est celui que suffit à enivrer l’eau pure. C’est en lui-même que se répète le miracle de Cana.) Il a fallu l’abominable interprétation des hommes, pour établir sur l’Évangile un culte, une sanctification de la tristesse et de la peine. Parce que le Christ a dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes travaillés et chargés, et je vous soulagerai », on a cru qu’il fallait se travailler et se charger pour aller à lui ; et le soulagement qu’il apportait, on en a fait des « indulgences ». Il m’a depuis longtemps paru que la joie était plus rare, plus difficile et plus belle que la tristesse. »