Mohammed Iqbal, Les secrets du Soi, Paris, Albin Michel, 1989, p. 29 et 73

Présentation
Né en 1877 en Inde britannique (actuel Pakistan), et mort en 1938 à Lahore, il fut un poète et philosophe indien. Considéré comme l’un des poètes musulmans les plus influents du XXe siècle, il est considéré comme le père spirituel du Pakistan, créé après sa mort.

Texte
« [En chacun de nous] Le point lumineux dont le nom est le Soi,
Est l’étincelle de vie cachée sous notre poussière.
Par l’Amour il est rendu plus durable,
Plus  vivant, plus brûlant, plus éclatant.
De l’Amour provient le rayonnement de son être
Et le développement de ses possibilités inconnues.

Sa nature retire de l’Amour le feu dont elle s’élance,
Et l’Amour lui enseigne à illuminer le monde.
L’Amour ne craint ni glaive ni poignard,
L’Amour n’est pas né de l’eau, de la terre et de l’air :
L’Amour crée la paix et la guerre dans le monde.
L’Amour est la source de la Vie, l’Amour est le glaive étincelant de la mort.
Les rocs les plus durs sont fendus par le regard de l’Amour ;
L’Amour de Dieu à la fin devient Dieu tout entier.
Apprends à aimer, et cherche un bien-aimé :
Recherche un œil comme celui de Noé, un cœur comme celui de Job ;
Et ainsi transmues ta poignée de terre en Or. »

(…)

« Le monde entier se prosterne en adoration devant l’Amour. »